14.4.06

Le gala des faux-culs

Comment draguer ni vu ni connu la clientèle gay en pleine période électorale ? La mairie de Paris a trouvé la solution.

Et à la mairie de Paris, on s’y prend à l’avance !

Ainsi, c’est avec deux ans d’anticipation que les services de la Ville de Paris se sont attelés à la préparation d’un dîner de gala. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de celui que donneront les associations Gay Travel France et Absolu Living, “le leader gay de l’hébergement pour les voyageurs gays et lesbiens”. Un événement d’importance requérant “la mise à disposition grâcieuse” des salons de l’Hôtel de Ville.

Hasard ? La date prévue, en mai 2007, tombera en pleine période électorale (élections présidentielle et législatives). La ficelle serait-elle un peu trop grosse ? Par précaution, le “délégué général à l’événementiel et au protocole”, Nicolas Milosevic, a demandé à la direction juridique si l’organisation de ce gala était compatible avec la loi électorale dans une note du 7 juin 2005.

Astucieux, le directeur juridique a trouvé la solution pour ne pas s’attirer les foudres du Conseil constitutionnel comme en témoigne une note du 27 juin 2005 signé Pierre Eric Spitz. Pour ne pas donner l’impression de mobiliser une clientèle communautaire entre deux scrutins, il suffit que les élus qui seraient candidats aux élections législatives “renoncent, dans leur discours, à faire référence aux échéances électorales” et qu’ils “s’abstiennent de toute promotion louangeuse de leur action dans le domaine de la lutte contre les discriminations à l’encontre des homosexuels”. Ils n’auront qu’à s’en tenir à un blabla sur le tourisme et le développement de l’offre hôtelière dans la capitale…

Toute ressemblance avec un appel du pied au vote homo ne sera donc qu’une coïncidence. Il ne reste plus qu’à souhaiter une très bonne soirée -à l’invitation du contribuable- à tous ces joyeux convives.

Source : Le Perroquet libéré