29.1.06

Unité nationale pour Paris 2010


La candidature de Paris pour les Gay Games de 2010 transcende les clivages politiques. En effet, après la Ville de Paris et la région Île-de-France, le ministère du tourisme vient d’apporter son soutien à l’association Paris Games 2010.

En gage de soutien au Jeux homolympiques, Léon Bertrand, ministre délégué au tourisme du gouvernement Villepin, a promis une subvention de 5.000 euros au comité d’organisation. Cette somme servira à “payer le déplacement de l’équipe parisienne à Chicago, où sera élue le 13 novembre la ville organisatrice, et à combler les dettes d’une candidature encore déficitaire” selon une information publiée par le site tetu.fr.

L’union sacrée de Paris 2012 est en passe de se reconstituer autour de Paris 2010. Plusieurs associations sportives ont déjà exprimé leur volonté de voir les Gay Games à Paris : la fédération française de natation, la fédération française d’athlétisme et la fédération française des sports de glace, entre autres. Surtout, droite et gauche semblent prêtes à mettre de côté leurs différences politique pour défendre Paris 2010 : les élus de gauche ayant fait connaître leur soutien (Bertrand Delanoë, Jean-Paul Huchon) ont reçu le renfort de personnalités de droite comme Roselyne Bachelot (qui souligne “le désir de vivre ensemble un grand moment de convivialité et de solidarité” symbolisé par les Gay Games) et Léon Bertrand qui a rejoint le comité de soutien (”vous m’avez fait part de votre souhait de présenter la candidature de Paris pour l’organisation des VIIIèmes Gay Games en 2010, et sollicité mon soutien pour mener à bien ce projet, c’est bien volontiers que je vous accorde mon parrainage”).

A quelques semaines de la désignation de la ville organisatrice par la Fédération des Gay Games, le 13 novembre à Chicago, ces nouveaux soutiens renforcent considérablement la candidature de Paris, de plus en plus favorite face à Cologne et Johannesburg. Quatre mois après la déroute de Paris 2012 face à Londres, la France va-t-elle pouvoir se consoler avec les Gay Games ?

C’est les Anglais qui vont rigoler…